Trouver un cloître… pour le Rosaire !

Cloître de l’Abbaye de Fontfroide - France
Le 31 mai 2009


Les cartes pour la Promotion Générale du Rosaire ont été distribuées par dizaines de milliers. Elles présentent, au recto, une photographie prise par le frère Louis-Marie Ariño-Durand, o.p., et peuvent être utilisées comme une prédication simple et évocatrice. Qu’elles soient grandes ou petites, elles ont toutes le même verso : on y trouve, dans les trois langues officielles de l’Ordre dominicain, le slogan du site, "Priez, prêchez, vivez... le Rosaire !"


Un cloître !

J’aime tant marcher en disant mon chapelet. Et dans un cloître, on peut méditer et marcher en même temps. Comme il s’agit d’un endroit ouvert sur l’extérieur, la lumière et l’ombre jouent sous les arcs. Et celui qui y déambule passe au travers de lumières et d’ombres.

Des lumières et des ombres : c’est la vie ! En marchant et en priant dans un cloître, je passe par la lumière et l’ombre. Je passe au milieu de ce qui fait ma vie. Car existence n’est pas uniquement lumière ou uniquement obscurité.

Dire son chapelet dans un cloître, c’est passer au milieu de la vie avec sa prière. Marcher en priant, c’est se rappeler que nous avons un corps… et le Rosaire est une prière si incarnée ! Elle ressemble tout simplement à la vie, avec ses joies et ses peines.


Aussi, le cloître veut être une reproduction en miniature du paradis terrestre : une forme parfaite, le carré, est le plus souvent choisie. À l’intérieur, une nature très soignée rappelle le jardin des origines. De plus, la présence d’une fontaine ou d’un puits renforce cette évocation.

Dans le cloître, nous apprenons à côtoyer le paradis. Par la méditation des mystères du Rosaire, nous fréquentons Jésus et sa Mère et, finalement, presque inconsciemment, nous apprenons à leur ressembler car ils deviennent nos compagnons de route.

Il suffit que nous cherchions un cloître, dans un monastère, peut-être, mais aussi dans notre cœur. C’est dans ce lieu de silence que Dieu viendra faire sa demeure.


Voilà le Rosaire : un chemin de la terre jusqu’au ciel, avec Marie qui nous montre son Fils.

Il suffit de marcher, patiemment, dans le silence, à travers les ombres et les lumières de la vie et d’ouvrir grand son cœur.

Et Dieu viendra à notre rencontre, tout simplement… si simplement !

Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND, o.p.
Promoteur Général du Rosaire

Category:
Français